Infoprenariat : Définition | Formation | Salaire | Niches

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

Et si votre savoir pouvait se traduire en contenu et que ce contenu pouvait se transformer en revenus… c’est le principe de l’infoprenariat.

L’infoprenariat est une activité récente qui est née avec la généralisation d’internet dans la vie de tous les jours. Le statut d’infopreneur permet à chacun de monétiser ses connaissances et son expertise par voie numérique. Une activité lucrative qui a également l’avantage de ne demander aucun moyen si ce n’est une connexion internet et un ordinateur.

Je vous propose dans cet article de faire un tour d’horizon de l’infoprenariat : définition, exemples, formation, salaire, etc… Vous aurez après cela toutes les informations pour mieux comprendre ce nouvelle activité issues d’internet et du Blogging.

Découvrez l'#infoprenariat : Une nouvelle tendance pour gagner de l'#argent sur internet tout en restant chez soi. Cliquez pour tweeter

Infoprenariat : définition

Le mot infoprenariat n’a pas encore été admis par l’Académie Française, ni par les dictionnaires qui font autorité (Larousse, Robert…). Gageons que ce n’est qu’une question de temps.

Etymologie de l’infoprenariat

La langue française est une langue vivante et à ce titre adopte depuis toujours des mots nouveaux. On voit souvent émerger des termes étrangers mais également de ce qu’on appelle des mots-valises, ces expressions bricolées à partir de deux ou plusieurs autres mots.

Infoprenariat est l’exemple même du mot-valise. Son découpage donne deux demi-mots qui se rattachent l’un à l’entreprenariat, l’autre à l’information (voire à l’informatique). De ce mot nouveau naissent quelques variations comme infopreneur, infoprenarial ou des déclinaisons comme infoproduit.

Définition de l’infoprenariat

Ainsi donc, l’infoprenariat regroupe étymologiquement toute personne ou entreprise liées à l’information. Quelques nuances définissent un usage plus précis du mot : l’infoprenariat définit l’action de fournir par voie numérique une expertise, une somme d’informations sur un sujet précis. Cette connaissance est mise à disposition sur internet sous la forme d’un tutoriel, d’un e-book, d’une vidéo, d’un podcast… Ces produits reçoivent le nom d’infoproduits.

Usage de l’infoprenariat

Il s’agit donc d’une activité que l’on peut pratiquer seul (c’est même le cas la plupart du temps). L’infopreneur dispense ses connaissances par l’intermédiaire d’un blog ou d’une chaîne sur un site de partage vidéo (exemple: YouTube).

Cette diffusion de connaissances par un infopreneur se passe généralement en deux temps : 

  • Dans le premier, des informations globales sont accessibles gratuitement au grand public, ce qui permet à l’infopreneur de présenter son activité et ses domaines de connaissance. 
  • Dans un deuxième temps, l’expertise plus précise est vendue sur un support numérique aux personnes désireuses d’acquérir ou d’approfondir leurs connaissances ou leur expertise dans la thématique ciblée. Grâce à internet, l’infoproduit est accessible en ligne. L’infopreneur s’affranchit ainsi de toute contrainte de distance et d’horaire. Le paiement en ligne lui donne un revenu instantané.

A qui s’adresse l’infoprenariat ?

L’infoprenariat est accessible à tous pour peu que l’on ait un minimum de connaissances à dispenser sur une thématique précise appelée également niche. Cela peut être :

  • Des connaissances en informatique, en webmarketing, en création de contenu, voire en… infoprenariat, 
  • Des recettes de cuisine, des conseils en jardinage, bricolage, mécanique, mise en forme, mode, séduction, éco-responsabilité, paris sportifs, tricot, loisirs divers…
  • Des expertises plus poussées s’adressant à des spécialistes et/ou des professionnels (une forme de consulting, en somme).

Pour plus d’idées de niche infoprenariat, je vous recommande la lecture de l’article : 101 idées de blog qui rapportent (niches rentables).

Quels sont les avantages de l’infoprenariat ?

L’infoprenariat présente de nombreux avantages : 

  • L’infopreneur travaille à son compte, chez lui, à son rythme. Auto-entrepreneur par définition, il n’a pas de compte à rendre à un patron, à une hiérarchie, à un conseil d’administration. Il fixe ses objectifs lui-même et s’organise comme il l’entend pour les atteindre.
  • Les investissements de création d’une activité infopreneuriale se limitent à l’achat d’un ordinateur et d’une bonne connexion internet. Voire, par la suite, de l’achat de matériel et logiciels performants pour améliorer ses infoproduits.
  • L’infopreneur est mobile. On dit qu’il peut travailler chez lui mais en fait, il peut travailler où bon lui semble, partout dans le monde, pourvu qu’il puisse y emmener son ordinateur portable et trouver une bonne connexion internet. 
  • L’infopreneur vit de sa passion, ce qui rend son travail agréable et ses produits de qualité.

Sous quelle forme monétiser son savoir ?

Depuis l’aube de l’humanité, le savoir se transmet de différentes manières : de bouche à oreille, du rédacteur au lecteur, de l’émetteur au destinataire. Rien n’a changé sur ce plan, à ceci près qu’aujourd’hui, nous bénéficions d’internet. 

Les infoproduits

Différentes formes d’infoproduits (ou produits numériques) se sont imposées sur internet qui permettent de monétiser ses connaissances :

Le livre numérique, ou e-book

Il s’agit d’un document (généralement sous format PDF ou epub) contenant les informations sur une niche ciblée. Cela peut être un tutoriel, un guide pratique, des fiches techniques, etc. Ce document doit être à la fois exhaustif et concis, agréable à lire et dénué de fautes d’orthographe. Il doit également être régulièrement mis à jour, tant pour les nouveautés relatives au domaine abordé que suite aux remontées adressées par les clients.

Le film vidéo

La vidéo permet également de dispenser ses connaissances. Cela permet notamment de réaliser des sessions de formation. C’est un domaine qui nécessite de faire preuve de créativité et d’un peu de technicité. Il faut éviter de simplement “parler à la caméra” et penser à agrémenter le film de quelques animations et illustrations. Il faut veiller à présenter une vidéo de qualité et notamment être très attentif quant à la qualité du son. 

Le podcast

Il s’agit d’un fichier sonore, généralement sous format MP3, que l’utilisateur peut télécharger et diffuser sur ses propres outils d’écoute. Comme pour la vidéo, le fichier audio nécessite de se montrer créatif mais également rigoureux sur le plan technique.

Les prestations présentielles

Aux infoproduits qu’il met à disposition sur le web, l’infopreneur peut également ajouter des activités qui nécessitent sa présence.

Les conférences

Lorsqu’il a démontré son expertise à travers son blog, sa chaine vidéo et ses infoproduits, l’infopreneur peut être invité à donner des conférences sur son domaine de prédilection dans le cadre d’événements ou de salons. Il s’agit de s’adresser à un large public sous la forme d’un discours, d’une interview ou d’un échange avec d’autres intervenants. Ce type de prestation est généralement bien rémunérée. 

Les formations

L’expert reconnu peut être amené à donner des cours dans le cadre d’une formation, soit dans une entreprise, soit dans des locaux dédiés. Contrairement à la conférence, ce cours s’adresse à un nombre limité de personnes et se déroule dans une salle confinée. Celle-ci est de type scolaire, généralement équipée d’un vidéoprojecteur, d’un paper board, d’un tableau. Si une conférence dure généralement une heure ou deux, la formation se compte en journées.

Le coaching

L’infopreneur expert se transforme en coach dès lors qu’il dispense par sa présence son savoir à un nombre très réduit de personnes, parfois une seule. La leçon peut avoir lieu dans n’importe quel local, y compris chez l’apprenant. Elle se déroule sur la durée, en sessions régulières. 

Les revenus passifs

Internet propose aux infopreneurs de générer des revenus que l’on dit “passifs”, c’est à dire qu’ils ne nécessitent pas de longues heures de travail pour être rentables. Il s’agit d’ouvrir son blog à la publicité, aux programmes d’affiliations et aux contenus sponsorisés.

La publicité

Certains services de publicité proposent de rémunérer les blogueurs en insérant des messages publicitaires sur leur site. Le plus fameux de ces services émane du géant Google, qui rémunère le blogueur à chaque clic de ses visiteurs sur une publicité. Google Adsense a le mérite de proposer des annonces peu intrusives et qui restent en rapport avec le contenu du blog. 

Les recommandations par affiliation

Les recommandations de produits ou affiliation rémunèrent les blogueurs sur les achats de produits réalisés sur une plateforme d’achat par les visiteurs provenant du blog. Le principe est de glisser dans un article du blog un lien vers le produit ou service vendu par la plateforme. Le visiteur cliquera sur le lien, achètera le produit sur la plateforme, et cette dernière vous concédera une commission sur la vente. Le géant Amazon propose des programmes d’affiliation très performants et rémunérateurs.   

Les contenus sponsorisés

Lorsque votre blog a acquis une certaine notoriété, vous pouvez être sollicité pour y insérer du contenu sponsorisé, c’est-à-dire un article pré-écrit par une société ou une marque qui vous rémunère pour la publication. Il est recommandé, lorsque vous publiez ce billet rémunérateur, de préciser en introduction qu’il s’agit bien d’un contenu sponsorisé. Si certains visiteurs un peu puristes pourront vous reprocher de vous être “vendu” à cette pratique, le grand nombre vous sera gré de ne pas les avoir trompés, ce qui renforcera leur confiance envers le reste de votre contenu.

Comment devenir infopreneur ?

Le marché de l’infoprenariat est aujourd’hui très riche mais tout le monde peut y trouver sa place. L’important est de développer des connaissances suffisamment pointues pour intéresser un grand nombre de clients ou d’avoir une idée de business en ligne originale et novatrice. 

Revenus de l’infopreneur

L’infoprenariat peut être une activité principale ou une activité annexe, en complément d’un salaire. Les revenus dépendent de l’activité, du temps consacré, du travail accompli, du domaine dans lequel on est positionné. Cela peut donc aller de 50€ par mois jusqu’à 3000€ et même bien plus pour certains infopreneurs

Statut de l’infopreneur

Le statut de l’infopreneur est celui d’un micro-entrepreneur classique (anciennement auto-entrepreneur). Ce statut, qui plafonne le chiffre d’affaires, peut ensuite évoluer selon le succès rencontré, vers une SASU par exemple.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’urssaf qui donne toutes les informations légales concernant la création d’une auto-entreprise. 

Formation infoprenariat

Internet donne de nombreuses informations sur l’infoprenariat, sur son marché, sur la façon de procéder, sur les idées à exploiter. De nombreux sites proposent des formations en ligne, des tutoriels en PDF, des conseils. D’ailleurs, si vous lisez ce billet, vous êtes sur le bon site !

Découvrez l'#infoprenariat : Une nouvelle tendance pour gagner de l'#argent sur internet tout en restant chez soi. Cliquez pour tweeter

Conclusion sur l’infoprenariat

Si vous aimez transmettre vos connaissances à ceux et celles qui veulent apprendre et désirez générer un revenu via internet, l’infoprenariat est fait pour vous ! Il suffit juste de vous lancer. Si vous êtes débutant(e) et que l’infoprenariat vous intéresse, j’ai préparé un guide spécialement pour vous téléchargeable en PDF : Vivre de son blog en 12 étapes.

Vous avez des questions sur l’infoprenariat ? Postez les en commentaires.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

Un commentaire

  • Ouais là franchement je trouve aussi que le métier de l’infopreneur prend de plus en plus de l’importance pour avoir une nouvelle vie et changer radicalement notre système de travail actuelle…

    Heureusement qu’on est tomber dessus maintenant, car franchement j’aurai pas pu continuer a travailler pour un boss qui nous prenez pour des cons…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
Défilement vers le haut