Optimisation SEO : 21 optimisations pour être 1er sur Google

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

guide seo wordpress référencement google

Lorsqu’on décide de s’attaquer au chantier du SEO sur son blog, on est parfois un peu perdu… On ne sait pas par où commencer.

Il est alors important d’avoir une « roadmap » pour être sûr que l’on fait les bonnes choses et surtout dans le bon ordre.

C’est pourquoi j’ai réalisé ce guide qui liste les optimisations SEO les plus importantes à réaliser sur son blog WordPress.

Le but est d’appliquer les bonnes pratiques du SEO pour référencer son site internet et de savoir paramétrer et optimiser WordPress pour obtenir le meilleur référencement naturel de vos pages dans les résultats de recherches des moteurs.

Ce guide s’adresse à tous les débutants qui lancent leur site ou leur blog sur internet mais aussi à ceux qui en possède déjà un et qui souhaitent apprendre de nouvelles astuces SEO pour améliorer leur positionnement actuel sur les moteurs de recherches et acquérir plus de trafic sur leur site.

Grâce à ce guide, vous allez savoir :

  • Comment configurer vos paramètres SEO sur WordPress pour rendre vos pages irrésistibles aux yeux de Google.
  • Pourquoi sans stratégie SEO, vous stagunerez comme 95% des blogueurs
  • Les 7 plugins SEO ultra complémentaires qui feront passer votre WordPress d’une 2 CV à une Ferrari
  • Pourquoi une image mal référencée peut plomber votre référencement WordPress
  • Comment atteindre la note de 100/100 sur PageSpeed Insights (sur ordinateur et mobile)

Ce guide est essentiellement pratique. Je vous recommande de lire l’article : Référencement naturel (SEO) : Définition si vous souhaitez, au préalable, bien comprendre le fonctionnement du SEO. Cela vous donnera de bonnes bases avant de vous lancer dans des optimisations SEO sur votre site.


SOMMAIRE

SEO WordPress | PARTIE 1 | STRUCTURE : Paramétrer son WordPress pour bien démarrer en SEO


SEO wordpress Guide de démarrage

Cette partie expose les actions primordiales à mettre en place sur WordPress pour avoir des bases stables et saines pour démarrer son référencement naturel. En effet, avant de commencer à optimiser le référencement de son site web, il est nécessaire au préalable de préparer un certain nombre d’éléments dans WordPress pour que notre site paraisse “séduisant” aux yeux des moteurs.

#1 Choisir son hébergeur

Votre hébergeur permet d’héberger tout le contenu de votre site (textes, images, vidéos, feuille de style CSS, etc.). Les critères de choix d’un hébergeur sont :

  • La performance du produit (CPU, Ram, etc)
  • Facilité d’utilisation
  • Le prix
  • Le stockage
  • La sécurité (SSL)
  • Possibilité de choisir un CDN (Content Delivery Network)
  • Les sauvegardes automatiques de votre base de donée (à J-1, J-2, J-15, etc.)
  • la réactivité du support client
  • un support client dans votre langue natale (en l’occurrence en français)

Pour ma part, j’ai choisi OVH, car pour moins de 50 €/an (hébergement + nom de domaine), cet hébergeur répond de manière optimale aux critères énoncés ci-dessus. Par ailleurs, avec son module “WordPress : module en 1 clic”, l’hébergeur vous permet d’installer votre site en 5 minutes.

L’option CDN, en option) est à 0,99HT/mois soit environ 12€/ an et vous permettra d’optimiser le temps de chargement de vos pages où que soit situé l’internaute dans le monde.

#2 Choisir son nom de domaine

Le choix du nom de domaine à un poids non négligeable dans votre référencement. Votre nom de domaine doit contenir un mot clé en rapport direct avec votre thématique ou niche afin que le sujet que vous allez traiter soit clairement identifiable auprès des visiteurs et qu’il soit en adéquation avec ce qu’ils recherchent.

Par exemple, si vous lancez un site ou un blog sur le jardinage, un bon nom de domaine serait “univers-jardinage.com” ou encore “conseils-jardinage.fr”.

Non seulement cela aide le visiteur à savoir de quoi parle votre site internet mais cela va contribuer à améliorer également votre référencement naturel car vous parlez de jardinage et votre nom de domaine contient le mot clé “jardinage”. Donc, les moteurs de recherches, comme Google, vous considèrent comme légitime sur la thématique “jardinage” et amélioreront votre positionnement sur les pages de résultats de recherches, par rapport à un site qui ne posséderait pas ce mot clé dans son nom de domaine.

Le choix de l’extension (.fr, .com, .org, etc.) n’a pas d’impact sur le SEO mais peut être important suivant le marché que vous ciblez. Si, par exemple, vous allez vendre des produits qu’à des français en France, choisissez l’extension “.fr”. Si par contre vous vendez des produits à des francophones (réparties dans le monde entier), choisissez l’extension “.com”.

#3 Choisir son thème

Il est très tentant de vouloir prendre le dernier joli thème à la mode mais sachez qu’ils sont très gourmands en ressources et donc qu’ils ralentiront souvent le temps de chargement des page de votre site. Choisissez par conséquent des sites rapides adaptés au SEO.

Le thème par défaut Twenty Seventeen de WordPress est un très bon thème pour commencer et il est facilement possible de l’optimiser pour le SEO.

Si vous êtes adepte des « page builder », comme Elementor ou Divi, je vous conseille l’excellent Page Builder Framework. C’est un thème gratuit, rapide et pensé pour le SEO. Il est spécialement adapté aux page builder et sert de support à ces derniers !

Pour ma part j’ai choisi MH Magazine et elementor. Il existe une version lite de MH Magazine (version gratuite). La version gratuite propose plus d’options que Twenty Seventeen pour agencer votre contenu. Elle est également bien adapté au référencement naturel car elle catégorise bien vos informations.

2 autres très bons thèmes pour WordPress sont Elementor et Divi. Outre leur simplicité d’utilisation, ils permettent de créer de très beaux sites très simplement grâce à un système de « drag and drop » (cliquer – déplacer). Vous pouvez ainsi avoir un rendu ultra professionnel en quelques heures de travail.

Elementor possède une version gratuite que vous pouvez tester sur WordPress. En revanche pour Divi, il faudra le tester directement sur le site d’Elegant theme.

Si cela vous intéresse, vous pouvez économiser 10% sur tous les thèmes d’Elegant Theme en passant par ce lien de promotion.

#4 Renommer votre WordPress

Par défaut, votre site WordPress a pour titre “WordPress” et comme slogan “Un site utilisant WordPress”. Ces informations sont à changer pour que les visiteurs potentiels de votre site comprennent la thématique qui y est traitée. Imaginons que vous parliez de cuisine thaïlandaise sur votre site, il va falloir que vous inséreriez le mot clé “cuisine thaïlandaise” dans le titre de votre blog :

  • Votre titre : “Cuisine thailandaise” ou encore “cuisine-thailandaise.fr”
  • Slogan : 1001 recettes pour cuisiner comme un véritable chef thaï !

En faisant cela, non seulement les visiteurs saisiront d’un seul coup d’oeil le but de votre site mais en plus, les moteurs de recherches vous gratifieront sur la thématique “cuisine thaïlandaise” car vous possédez le mot clé principal de votre thématique au sein du titre de votre site.

#5 Permaliens WordPress : Configurer le format d’écriture de vos URL (adresse de vos pages)

Comme nous l’avons vu précédemment, les moteurs parcourent votre site et recherchent les liens et le contenu qui s’y trouvent. Pour leur faciliter la tâche, on présentera nos pages avec un nom qui a un sens sémantique pour eux afin qu’ils puissent mieux catégoriser nos pages.

En effet, si vous créez une page de contenu qui parle d’articles de jardinage, autant la nommer :

https://mon-site.com/articles-jardinage

Par contre, ce qu’il faut savoir c’est que WordPress, par défaut, ne la nommera pas comme cela. Il va la nommer de la manière suivante :

https://mon-site.com/?p=123

Le robot crawler du moteur de recherches ne comprendra pas le rapport entre le nom de votre page “123” et son contenu sur des articles de jardinage. Donc lors de la phase de restitution, vous serez moins bien positionné dans les résultats de recherches qu’un site comportant lui ses pages en format textuel.

Pour modifier cela, rendez vous dans le menu principal gauche de votre WordPress :

  1. Cliquez sur “Réglages”
  2. Puis “Permaliens”
  3. Dans “Régales les plus courants”, choisissez l’option “Titre de la publication”
  4. Descendre puis cliquez sur “Enregistrer les modifications”
Permalien WordPress
Configurer ses permaliens WordPress

#6 Installer les plugins SEO WordPress

Pour installer un plugin sur WordPress, voici la marche à suivre

  1. Allez dans le menu latérale gauche de WordPress et cliquer sur “Extensions”
  2. Cliquez ensuite sur “Ajouter”
  3. Rechercher le nom du plugin (par exemple : “Yoast SEO”)
  4. Cliquer sur le bouton “Installer”
  5. Cliquer sur le bouton “Activer”

Voici la liste des 7 des plugins SEO GRATUITS indispensables à avoir sur WordPress pour démarrer dans de bonnes conditions en SEO :

  • Yoast SEO
  • Imagify
  • Cache Enabler
  • AMP for WP
  • Autoptimize
  • Async JavaScript
  • Hummingbird

Nous verrons tout au long du guide quand et comment utiliser ces différentes extensions WordPress. Pensez simplement à “Activer” l’extension quand vous arriverez à la section du guide qui lui est réservée.

#7 Créer un compte Google Search Console

Google Search Console (anciennement Google WebMaster Tool) est un outil créé par le moteur de recherches du même nom, qui permet de vérifier si votre site internet est bien indexé (c’est à dire si les pages de votre site sont connues de Google). Si les pages de votre site ne sont pas vues par le moteur, c’est comme si vous n’existiez pas à ses yeux. D’où l’importance de créer un compte Google Search Console et de maîtriser les quelques informations mises à disposition par l’outil.

L’outil permet entre autre, de vérifier :

  • les performances de votre site sur Google (clics, impressions, position moyenne, etc)
  • le statut de l’indexation (nombre de pages indexées, erreurs d’indexation, etc)
  • Soumettre son sitemap (plan de votre site)

C’est cette dernière fonctionnalité qui va nous intéresser car elle est essentielle pour que votre site puisse ressortir dans les résultats de recherches de Google.

Pour accéder à l’outil Google Search console, c’est très simple, il suffit d’avoir une adresse gmail, puis :

  1. Connectez-vous à Google Search Console
  2. Cliquez sur “commencer maintenant”
  3. Cliquez sur “Ajoutez la propriété”
  4. Entrez l’URL de votre site (exemple : https://mon-site.com)
  5. Choisissez la méthode de validation de votre site
  6. Suivez les instructions
  7. Cliquez sur “Valider”

Une fois que vous avez accès à votre compte Google Search Console, vous allez pouvoir soumettre votre sitemap à Google.

#8 Créer le sitemap de votre site

Le sitemap est une liste de toutes les pages que contient votre site internet. Il est important de l’envoyer à Google pour que le moteur soit au courant de l’existence de votre contenu. En soumettant un sitemap à Google, non seulement il aura connaissance de l’existence de vos pages mais également de l’ensemble des futures pages à venir (nouveaux articles, images, etc.).

Pour créer un sitemap, nous allons utiliser le plugin Yoast SEO. Rendez-vous sur WordPress dans la section SEO du menu principal :

  1. Cliquez sur “réglages généraux”
  2. Cliquez sur l’onglet “fonctionnalités”
  3. Cherchez l’option “Plan de site XML”
  4. Cliquez sur le point d’interrogation
  5. Cliquez sur “Voir le plan de site XML”
  6. Une nouvelle page dans votre navigateur s’ouvre
  7. L’adresse de cette page se termine par “sitemap_index.xml”

Rendez vous maintenant dans votre Google Search Console:

  1. Allez dans le menu principal à gauche et cliquez sur “sitemaps”
  2. Dans le champ “ajouter un sitemap, entrez sitemap_index.xml
  3. Enfin, cliquez sur “Envoyer”
  4. Votre sitemap a été envoyé à Google, vous pouvez voir dans le champ “sitemaps envoyés”, la demande que vous venez d’effectuer”

Ayant mis à disposition votre sitemap dans la Search Console, Google passera régulièrement sur votre sitemap pour voir si vous avez ajoutez de nouvelles pages afin de les référencer dans son index.

#9 Indexer son site WordPress manuellement

Parfois, il arrive que vous ayez besoin d’indexer une ou plusieurs pages de votre site sans pour autant attendre que Google passe sur votre sitemap.

Dans ce cas là, Google a mis à disposition une option dans la Search Console pour soumettre une URL (= une page) à la fois.

indexer son site wordpress - google search console

En effet, il vous suffit d’entrer l’adresse de la page que vous voulez soumettre à Google dans le champ réservé qui se trouve en haut de l’écran : là où il y a marqué « inspecter n’importe quelle URL de « https://votre-site.com ». Cliquez sur entrée puis enfin cliquez sur « demander une indexation »

demander une indexation - google search console

Et voilà votre demande d’indexation a été soumise à Google. Votre page est mise dans une file d’attente et sera indexée dans les prochaine heures ou jours selon la taille de la file.

#10 Créer et configurer un fichier robots.txt pour WordPress

Un fichier robots.txt est un fichier texte contenant une liste des pages auxquelles vous donnez accès ou non aux moteurs de recherches. La première chose que feront les moteurs, lorsqu’ils vont vouloir parcourir les pages de votre site, c’est d’aller voir le fichier robots.txt. Ainsi, ils sauront quelles pages ils peuvent aller voir et celles pour sur lesquelles il n’y a aucun intérêt à passer. En effet, il existe un certain nombre de pages sur votre site qui n’ont aucun intérêt pour les moteurs et sur lesquelles vous n’allez pas optimiser le référencement naturel, on peut citer par exemple :

  • les pages de connexion à votre site
  • les pages de confirmation d’achat
  • les pages de saisie de formulaire
  • les pages de remerciements
  • les commentaires

Du coup, vous allez créer un fichier “robots.txt” qui recense toutes ces pages:

Avec un logiciel de traitement de texte comme bloc note ou notePad (présents sur tous les ordinateurs) :

  1. Créez un fichier que vous nommerez : robots.txt
  2. Indiquez les URLS que vous autorisez (Allow) et celles que vous n’autorisez pas (Disallow)
  3. Puis, Enregistrez.
  4. Rendez vous sur votre logiciel de transfert FTP (j’utilise pour ma part FileZilla) et placez votre fichier “robots.txt” à la racine de votre site (dans le dossier “www.”).

Voici, pour exemple le contenu d’un fichier “robots.txt” standard pour démarrer sur WordPress :

User-agent: *

# URLs que je ne veux pas indexer : Login Trackbacks Commentaires

Disallow: /wp-login.php

Disallow: /wp-admin

Disallow: /wp-includes

Disallow: /wp-content/plugins

Disallow: /wp-content/cache

Disallow: /author

Disallow: */trackback

Disallow: /cgi-bin

Disallow: /*.php$

Disallow: /*.inc$

Disallow: /*.gz

Disallow: /*.cgi

# Autoriser Google Image

User-agent: Googlebot-Image

Allow: /*

# Autoriser Google Mobile

User-agent: Googlebot-Mobile

Allow: /*

#11 Supprimer le contenu dupliqué généré par WordPress

Le contenu dupliqué est fortement pénalisé par les moteurs de recherches et peut donc nuire à votre référencement. Un contenu est considéré comme dupliqué lorsque l’on rencontre le même contenu sur 2 (ou plusieurs) adresses web différentes. WordPress créé malencontreusement du contenu dupliqué de par sa configuration initiale, à cause de :

  • l’extrait de l’article
  • la création des catégories et des étiquettes
  • la création de la page “auteur”

Contenu dupliqué à cause de l’extrait de l’article sur WordPress

Tout d’abord, intéressons nous à l’extrait de l’article. Sur la page d’accueil des articles de votre blog, WordPress affiche tous les articles que vous avez créés et il affiche par défaut la totalité de l’article. Ce qui fait que vous vous retrouvez avec le contenu de votre article apparaissant 2 fois :

  • Une fois sur la page d’accueil de votre blog sur : https://mon-site.com/blog
  • Une fois sur la page de votre article : https://mon-site.com/mon-article

Pour modifier cela, allez dans le menu principal gauche de votre WordPress :

  1. Cliquez sur “Réglages”
  2. Puis “Lecture”
  3. Dans la partie “Pour chaque publication d’un flux, fournir”, choisissez “l’extrait”

Contenu dupliqué à cause des catégories et des étiquettes WordPress

Ensuite, regardons de plus près le contenu dupliqué à cause des catégories (category) et des étiquettes (tags). Lorsque que vous créez du contenu, vous avez compris qu’il faut le catégoriser pour aider les moteurs de recherches à comprendre de quoi parlent vos pages. WordPress offre donc la possibilité de créer ces éléments de catégorisation grâce aux rubriques “Catégorie” et “étiquettes” se trouvant dans le partie “Articles” du menu principal de WordPress. Il est très simple de créer une catégorie ou une étiquette sur WordPress, il suffit d’entrer le nom de cette dernière puis de cliquez sur “appliquer”.

Néanmoins, si vous vous arrêtez là, lorsque vous assignerez une catégorie nommée par exemple “référencement naturel” et une étiquette “plugin SEO” à un article, WordPress va créer 3 pages où il va placer le même contenu :

  • Une fois sur la page d’accueil de votre blog : https://mon-site.com/blog
  • Une fois sur la page de la catégorie “référencement-naturel” : https://mon-site.com/category/referencement-naturel
  • Une fois sur la page de l’étiquette “plugin SEO” : https://mon-site.com/tag/plugins-SEO

Pour s’affranchir de cela, il va falloir rédiger un texte assez conséquent (400 à 500 mots) dans la case réservée à la description de vos catégories et vos étiquettes. Ainsi, en passant sur vos pages, les moteurs de recherches constateront du contenu différencié, donc non dupliqué.

Contenu dupliqué à cause de la page “auteur” créée par WordPress

Enfin, sachez que WordPress créé, par défaut, une page “auteur” (author) automatiquement sur votre site. il y aura donc le même contenu placé deux fois:

  • Une fois sur la page d’accueil de votre blog : https://mon-site.com/blog/
  • Une fois sur la page de l’auteur : https://mon-site.com/author/admin6283/

Pour y remédier, ajoutez dans votre fichier “robots.txt” la ligne suivante :

Disallow: /author

#12 Améliorer le temps de chargement des vos pages

Le temps de chargement des pages de votre site est un élément clé de votre référencement mais aussi de votre business en ligne si vous monétisez votre audience. Pour évaluer le niveau de performances des pages de son site, l’outil indispensable est PageSpeed Insights développé par Google. Pour vous rendre compte de l’impact du temps de réponse sur votre trafic et sur vos ventes, lisez les quelques chiffres issus des études réalisées par StatCounter qui suivent :

  • 79% des consommateurs ayant rencontré des problèmes de performance sur un site n’y retournent pas.
  • Si un site produit 100 000€ de bénéfices en 1 jour, améliorer son temps de chargement de 1 seconde augmenterait ce revenu de 7 000€ par jour.
  • 1 seconde d’attente par page revient à 11% de pertes de visites et 7% de perte de conversion. Pour Amazon une augmentation du temps de chargement de 1 seconde coûte 1,6 milliard en vente en 1 an.

Testez la vitesse de chargement de vos pages avec et voyez l’état actuel de votre site avec l’outil PageSpeed Insights. Une note sur 100 ainsi qu’un diagnostic complet, vous sont attribués par Google suivant que l’utilisateur se trouve sur un ordinateur ou sur un mobile. Il est tout à fait possible d’obtenir la note de 100 même sur un serveur mutualisé. Si vous obtenez une note inférieur à 100, c’est qu’il existe des éléments qui bloquent le chargement de vos pages.

Les causes principales qui ralentissent le chargement des pages d’un site web sont, en général :

  • le poids trop élevé de vos images
  • le chargement d’éléments CSS et JavaScript bloquant
  • la mauvaise gestion de la mise en cache

Les plugins gratuits ci-dessous vous permettront de résoudre la quasi-totalité des problèmes diagnostiqués par Google PageSpeed Insights :

  • Imagify
  • Autoptimize
  • Async JavaScript
  • Hummingbird
  • Cache Enabler
  • AMP for WP

Grâce à ces plugins, j’ai réduit de 55% en moyenne le temps de chargement des pages de mon blog infopreneur.blog et passé à un score de 95/100 en moyenne sur ordinateur et sur mobile.

REMARQUE : pour tester la vitesse de vos pages AMP, ajoutez « /amp » à la fin de vos URL.

Par exemple, si votre URL est : https://monstite.fr, pour tester sa version AMP, entrez dans la barre de Google page speed l’URL : https://monstite.fr/amp

#13 Optimiser les images pour le SEO avec Imagify

La majorité des personnes qui créent leur site sur WordPress négligent le poids des images qu’ils insèrent dans leur pages. Sachez qu’en moyenne, vous pouvez réduire de 4 fois le poids des images présentes sur votre site grâce au plugin Imagify. L’extension vous permet de compresser vos images tout en gardant une qualité visuelle acceptable qualitativement. Vous pourrez choisir en format de compression les options suivantes (classées de la plus faible à la plus forte) :

  • Normal
  • Agressif
  • Ultra

Par ailleurs, le plugin vous permet de créer et d’afficher vos images au format WebP (format d’image matricielle utilisant la compression avec et sans perte), réduisant ainsi considérablement le poids de celles-ci.

Une autre astuce concernant les images est d’adapter leur taille aux emplacements dans lesquels elles seront insérées. En effet, si vous insérez une image de 1920 x 1024 pixels sur un emplacement de votre site qui est de 300 x 250 pixels, WordPress va la redimensionner automatiquement, ce qui va consommer des ressources et donc augmenter le temps de chargement de votre page. Il est préférable donc de redimensionner votre image avant de l’insérer dans votre site. Pour cela, vous pouvez utiliser les logiciels suivant :

  • Photoshop
  • Gimp (gratuit)
  • Inkscape (gratuit)
  • Paint 3D (gratuit)

#14 Réduire le temps de réponse du serveur avec Cache Enabler

La plupart des personnes qui possèdent leur propre site son sur sur un serveur mutualisé (c’est mon cas). Le serveur est moins rapide que sur offre de “serveur dédié” et Google est capable de le détecter. Heureusement, on peut optimiser cela en utilisant une solution de mise en cache qui permet de réduire le temps de réponse serveur. J’avais essayé l’extension WP super cache mais j’ai été déçu par cette extension car plusieurs fois, elle faisait planter mon site. Je pense qu’elle n’est pas très compatible avec les extensions que j’utilise Autoptimize et JavaScirpt Async (que nous verrons un peu plus loin). Donc j’utilise aujourd’hui, Cache Enabler. Il n’y a absolument rien à configurer. Le plugin s’occupe de toute la gestion du cache.  

#15 Optimiser facilement la partie technique de son site avec Autoptimize

Autoptimize rend l’optimisation technique ultra simple ! En cochant les options proposées par l’extension vous accélérez de manière significative la vitesse de votre site, notamment :

  • En optimisant le code JavaScript, CSS et HTML
  • En optimisant les images (je n’utilise pas cette option du plugin car Imagify le fait déjà)
  • En permettant le Lazy Load (chargement différé des images situées sous la ligne de flottaison de l’écran de l’utilisateur)
  • En supprimant les google fonts (Les polices Google sont très gourmandes en ressources)

Voilà comment j’ai configuré mon extension Autoptimize sur mon WordPress. Avant d’effectuer ces réglages sauvegardez TOUT votre travail, car selon le thème WordPress que vous utilisez, il peut arriver que certains thèmes cassent.

  1. Allez tout d’abord dans : “Réglages”
  2. puis cliquez sur “Autoptimize”
  3. Cliquez sur le bouton en haut à droite “Afficher les réglages avancés”
  4. Suivez la configuration ci-dessous

  • cliquez sur “enregistrer les modifications”.
  • Puis allez dans “Extra”
  • Dans Google fonts, choisissez l’option “Supprimer les polices Google”.

Concernant les autres options, vous n’avez pas à y toucher. Une fois que cela est fait, vous pouvez cliquez sur “enregistrer les modifications”.

#16 Optimiser le chargement du code JavaScript avec Async JavaScript

Lorsqu’un internaute clique sur une page internet, les éléments de code JavaScript et le CSS sont chargés en premier. Or, ils sont consommateurs de ressources serveur et ralentissent le chargement de votre page. Async JavaScript permet de différer le chargement du code et ainsi d’accélérer le temps de restitution de la page à l’utilisateur.

Par ailleurs, en cochant l’option “Enable Autoptimize Support”, on peut combiner l’utilisation d’Async JavaScript avec celle d’Autoptimize car ces 2 plugins sont complémentaires. Leur utilisation couplée aura une influence très positive sur la performance de votre site.

Voici comment j’ai configuré mon extension Async JavaScript :

  1. Allez dans “réglages”
  2. “Async Javascript”
  3. Onglet “Settings”, puis cochez les cases telles que vous les voyez ci-dessous :

Pour le reste des options, vous pouvez laisser ce qu’il y a par défaut. Pour finir, cliquez sur “Save Settings”.

#17 Hummingbird : le plugin couteau suisse

Ce plugin est une perle. Non seulement il diagnostique l’ensemble de votre site mais en plus, vous n’avez rien à faire, il va vous guider pas à pas en vous disant les options à activer ou non. Lancer un test de performance en cliquant sur “Humming Bird” dans le menu principal. Par défaut, vous arrivez sur “Dashboard”. Cliquez alors sur “RUN TEST” Laissez vous guider. Le seul hic est qu’il est en anglais.

#18 Adaptez votre WordPress aux mobiles avec AMP for WP

AMP veut dire Accelerated Mobile Pages. C’est un format de page accéléré pour les mobiles qui les rend plus rapides et plus adaptées à l’utilisation des smartphones. Voici quelques chiffres qui vous permettront de comprendre l’enjeu d’optimiser le référencement de vos pages mobile :

  • 87% des propriétaires de smartphones utilisent un moteur de recherche au moins une fois par jour.
  • 64% des utilisateurs mobiles n’attendront pas plus de 4 secondes le chargement d’une page.
  • 47% d’entre eux espèrent attendre tout au plus 2 secondes.

Pour générer des pages AMP automatiquement sur WordPress, j’utilise AMP for WP. Après avoir activé l’extension, un message va vous inviter à configurer le plugin. Laissez vous guider jusqu’à la fin de l’installation. Les options par défaut sont assez pertinentes. Personnellement, je n’ai rien changé à la configuration de base et j’ai un rendu mobile très satisfaisant.


SEO WordPress | PARTIE 2 | CONTENU : Ecrire du contenu irrésistible pour Google


écrire du contenu SEO wordpress

Maintenant que votre blog WordPress est bien paramétré pour le SEO, il va falloir produire du contenu et le moyen le plus simple est de rédiger des articles.

#19 Yoast SEO : une extension pour écrire vos articles SEO sur WordPress

Pourquoi des articles ? car c’est du contenu qui ne vous coûte rien à produire (à part du temps) et grâce auquel vous pouvez apparaître dans les résultats de recherches de Google dès le commencement de votre blog.

Google, c’est 3,3 milliards de requêtes par jour. Il y a donc forcément quelqu’un dans le monde qui recherche de l’information sur la thématique que vous ciblée. D’où l’importance de savoir correctement rédiger un article SEO (article optimisé pour les moteurs de recherches) afin qu’il apparaisse dans les 1ers résultats de Google.

Pour écrire un article SEO, WordPress a pensé à tout et vous facilite GRANDEMENT le travail, même si vous n’y connaissez rien en référencement naturel. En effet, vous pouvez télécharger une extension gratuite sur WordPress qui s’appelle Yoast SEO. C’est l’extension indispensable pour tous les détenteurs de sites internet et blogs qui veulent optimiser leur référencement naturel.

Pour cela, allez dans votre tableau de bord WordPress > Extension > Ajouter > Recherchez « Yoast SEO » > Cliquez sur « installer » > et enfin cliquez sur « Activer »

Yoast SEO extension WordPress
extension WordPress pour le SEO : Yoast SEO

Une fois l’extension Yoast SEO installée et activée sur votre blog WordPress, vous verrez qu’un nouveau module s’est ajouté dans la partie édition de vos articles (en bas).

Yoast SEO capture écran pastilles vertes
module Yoast SEO dans l’éditeur d’articles

Ce qui est agréable avec cette extension c’est sa simplicité. En effet, Yoast SEO fonctionne avec un système de pastilles :

  • Si la pastille est rouge, il faut retravailler votre contenu car il comporte un élément bloquant pour le SEO
  • Si la pastille est orange, ce n’est pas bloquant mais il est fortement recommandé d’améliorer l’élément de votre contenu en question pour optimiser le SEO
  • Si la pastille est verte, c’est parfait, vous avez fait bien fait les choses pour votre référencement naturel.

Ainsi, Yoast SEO va analyser plusieurs aspects du contenu de votre article (titre, densité du mot clé ciblé, maillage interne/externe, etc…), et va restituer son analyse sous forme de pastilles verte, orange ou rouge et également fournir un petit texte qui vous indique exactement ce que vous devez modifier dans votre article pour arriver au meilleur résultat SEO (c’est à dire une pastille verte).

Considérez que lorsque toutes les pastilles sont vertes, vous avez rédigé un article SEO c’est à dire un article optimisé pour les moteurs de recherches. Pour aller plus loin et avoir plus de détails, je vous recommande mon guide : écrire un article SEO friendly.

Guide #SEO #WordPress : 21 optimisations pour être 1er sur #Google Cliquez pour tweeter

SEO WordPress | PARTIE 3 | POPULARITÉ : Obtenir des backlinks de qualité


backlinks

Qu’est qu’un backlink ?

Un backlink (ou rétrolien) est un lien cliquable fait par un autre site vers une page de votre site.

Plus votre site possède de backlinks, plus Google favorisera le référencement de votre site dans ses résultats. Pourquoi ? car c’est un gage de qualité du contenu.

En effet, si vous allez dans une boulangerie et que vous trouvez le pain excellent, vous allez le recommander à vos amis ou aux habitants du quartier, et, de fil en aiguille, la boulangerie apparaîtra dans les guides du quartier ou de la région.

Google fonctionne de la même façon, plus on parle de vous, plus vous êtes populaire, plus vous méritez d’être vu et connu ; c’est aussi simple que ça !

Vous comprenez qu’en plus de créer du contenu de qualité sur votre site, il va falloir mettre en place une stratégie de netlinking (stratégie de rétroliens) pour obtenir de manière régulière des backlinks.

Le bon et le mauvais backlink

Ce n’est pas tout d’être recommandé ou cité sur internet, il faut que le site ou blog qui vous mentionne soit populaire.

En effet, si vous tenez un restaurant et que votre ami Jean-Christophe vous recommande sur internet, malgré sa petite notoriété, cela ne va pas avoir beaucoup d’impact. En revanche, si demain, c’est Brad Pitt qui vous recommande, vous pouvez être sur que la moitié de la planète voudra manger chez vous.

C’est pourquoi, il faudra prendre en compte des indicateurs de popularité d’un site avant de lui demander de faire un backlink afin que cela ait un meilleur impact sur votre référencement naturel.

Pour cela, voici 4 indices de popularité à vérifier :

  • Le Citation Flow (CF)
  • Le Trust Flow (TF)
  • Le Domain Authority (DA)
  • Le Page Authority (PA)

Ce sont des notes sur 100. Plus la note s’approche de 100, mieux c’est 😉

Personnellement dans ces 4 là, l’indice que je regarde le plus est le citation flow. C’est un indice mis en place par Majestic et qui réplique assez fidèlement l’ancien Page Rank de Google. Ainsi plus le citation flow d’un site est élevé, plus vous pouvez lui faire confiance.

Obtenir le citation flow et le trust flow d’un site

Pour obtenir le citation flow et le trust flow

  1. Allez sur majestic.com
  2. Entrez le nom d’un domaine dans le site explorer (exemple: mon-site.com)
  3. Cliquez sur entrée
citation flow trust flow majestic seo

Obtenir le Domain Authority et le Page authority d’un site

Pour obtenir le DA et le PA d’une page, j’utilise l’extension pour navigateur de MOZ. Moz est une référence dans le domaine du SEO et a développé de nombreux outils pour permettre aux détenteurs de site internet d’optimiser leur référencement naturel.

  1. Installer la Mozbar pour Chrome (vous aurez besoin de donner votre adresse email)
  2. Aller sur n’importe quel site internet
  3. Il va apparaître en dessous de la barre d’adresse de votre navigateur les deux indicateurs DA et PA. Voici ci-dessous l’exemple de Wikipedia (PA :71 | DA : 95)
wikipedia domain authority seo

Obtenir 4 indicateurs de popularité en 1

Il existe un outil génial que j’utilise pour mon référencement naturel et qui cumule ces 4 indicateurs et en fait un score très pertinent qui me sert à choisir les sites populaires de qualité pour ma stratégie d’acquisition de backlinks. Il s’agit de LinkMiner développé par Mangools.

Les développeurs ont mis au point un indicateur très pertinent qui est le Link Strength (LS) qui mesure précisément la force d’un lien, vous informant ainsi comment ce lien va favoriser votre SEO ou non. C’est également une note sur 100. En plus du CF, TF, DA et PA l’indicateur prend également en compte d’autres indicateurs comme le Alexa Rank, le nombre de partages sur les réseaux sociaux, etc…

linkminer mangools seo backlinks

Sur le logiciel, ce chiffre est accompagné d’une couleur. Plus la couleur est rouge, plus c’est chaud et donc bon pour vous et votre site !

Comment obtenir des backlinks ?

#20 Obtenir des backlinks naturellement

Voici 4 moyens d’obtenir des backlinks naturellement :

  • Créer du contenu irrésistible (un guide, un comparatif, apporter une solution jamais présentée, etc)
  • Créer une infographie
  • Interviewer une personne référente /experte dans votre domaine
  • Faire le buzz sur un sujet de votre thématique

#21 Obtenir des backlinks manuellement

Voici 5 moyens d’obtenir des backlinks manuellement :

  • Faire la promotion des articles auprès des blogs et sites de votre niche en contactant les sites un à un
  • S’inscrire aux annuaires SEO (ne pas en abuser : 1 annuaire / mois, pas plus)
  • Acheter des backlinks : je ne le recommande pas car cela est pénalisé par Google mais beaucoup de le gens le font donc je vous le mets pour information.
  • Ecrire des commentaires sur les articles de blog
  • Répondre aux questions sur les forums et laisser un lien vers votre site

REMARQUE IMPORTANTE : l’acquisition de backlinks doit se faire de manière la plus naturelle possible. En effet, si Google se rend compte du jour au lendemain que vous avez 500 backlinks d’un coup alors que vous en aviez à peine 5 le mois précédent, il va trouver ça bizarre et pourrait vous pénaliser. Cela doit rester naturel (d’où référencement naturel).

Conclusion sur le SEO WordPress

Voilà, ce Guide SEO WordPress s’achève ici : vous avez entre vos mains les principales mais les plus efficaces optimisations à réaliser sur WordPress pour optimiser votre SEO et ainsi atteindre les premières positions sur Google.

Quelles optimisations allez-vous mettre en place sur votre site ? Quels sont les éléments qui bloquent votre SEO WordPress ? Parlez-en dans les commentaires, je peux sans doute vous aider 😉

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

14 commentaires

  • Bonjour,

    Merci pour cet article très inspirant.
    J’ai une petite question, mon site est en ligne, je l’ai fait sur wordpress avec Elementor, dès que je le recherche sur google j’arrive sur une pseudo page d’accueil site wordpress et je dois cliquer sur cette page pour arriver sur ma page d’accueil elementor. Savez-vous où ça peut bloquer ?

    Merci encore

    Répondre
    • Oui effectivement. Ne veillez a n’installer que ce qui vous est nécessaire

      Répondre
  • Bonjour ce guide est juste génial et très complet. J’avais une question en ce qui concerne la table de matière ou sommaire que l’on peut intégrer sur ses articles. Je dispose de deux options à cocher:

    Wrap table of contents with tag
    Use rel= »nofollow » for links

    Je ne sais pas vraiment quoi choisir au niveau du référencement qu’est ce qui est conseillé? Merci encore pour ce guide

    Répondre
    • Bonjour Julie,

      Pour ma part, mon plugin de création de sommaire TOC+, laisse les liens du sommaire en « dofollow ». Cela permet à Google d’indexer ces pages et même de les restituer parfois dans les résultats de recherches ; cela permettant à l’internaute d’aller directement à l’information qu’il l’intéresse. Je trouve ça très utile.

      Pour l’option « Wrap table of contents with tag », je n’ai pas saisi clairement ce que fait l’option. J’ai l’impression que l’outil te propose la possibilité de créer une page différente (identifié avec un nouveau tag) pour avoir un menu déroulé. Si c’est le cas, je ne le conseille pas car cela va créer du contenu dupliqué et Google n’aime pas ça.

      Donc concernant ta question, je laisserai telle que cela est paramétré par défaut, c’est à dire : les 2 options proposées décochées.

      Répondre
  • Merci beaucoup pour ce guide avec tellement d’informations pertinentes. Nous avons créé un site sous wordpress mais au final il nous reste énormément à faire pour progresser dans le référencement. Avec ce guide, nous avons appris beaucoup de choses en peu de temps!

    Répondre
    • Merci pour votre commentaire. Ravi que ce guide ait pu vous aider.
      N’hésitez pas à le partager si vous pensez que ça puisse aider d’autres personnes.

      Répondre
  • Merci pour ce guide. je ne suis pas encore à l’aise avec Worpress mais ça va bien me servir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
Défilement vers le haut